Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog docroger

Lyon la Prison Montluc : le Mémorial

2 Mars 2014 , Rédigé par docroger Publié dans #Guerre 1939-45

Ou : 1 rue Jeanne Hachette LYON 69003

Quoi : Exposition permanente sur l’histoire de la Prison de Montluc

Quand : 1 mars 2014

Visite : Groupe et individuels, du mercredi au samedi de 14 à 17h

Juillet aout de 9 à 17h30

Entrée et visite gratuite

Site fermé les jours féries

Cette prison a connue plusieurs affectations

1921 Construction d’une prison militaire et d’un tribunal joint sur le terrain du fort Montluc. Celui-ci est obsolète par la création de la fortification Serré de Rivière elle même périmée. La prison est désaffectée en 1931

Septembre 1939 Déclaration de guerre avec l’Allemagne. Aux justiciable de la justice militaire ; s’ajoute a la suite du pacte Germano-Soviétique le 23 aout 1939, des communistes pour atteinte à la sureté

Juin 1940 Défaite de la France, Gouvernement de Vichy. La prison conserve son statut militaire : les allemands tolère une petite armée d’armistice.

Sont emprisonnés des militaires et les premiers résistants : ce sera le cas de Franck SEQUESTRA dont nous reparlerons dans les photos ci-dessous

Février 1943 Suite au débarquement en Afrique du Nord par les Alliés les allemands envahisse la Zone sud en novembre 1942. Apres quelques occupations limitées les allemands réquisitionnent l’ensemble de la prison le 17 février 1943. Elle passe sous la « gestion » de Klaus Barbie

Commence alors le calvaire des emprisonnés pour un séjour limité. Les seules sorties :

  • Avec valise pour la déportation
  • Sans valise pour être fusillé
  • Pour interrogatoire et torture au siège de la Gestapo Avenue Berthelot, retour le soir !

Les détenus dans des cellules de 4 m2 seront jusqu’ a 7 à 8 par cellule

Près de 10 000 prisonniers transiteront par la prison

Un seul réussira a s’évader André DEVIGNY, militaire en congé d’armistice, résistant membre d’un réseau, arrêté, torturé ; Il est condamné à mort. La nuit précédant son exécution il s’évade et emmènent son compagnon de cellule introduit depuis quelques jours

André DEVIGNY creusera, sur plusieurs jours avec une cuillère affutée, les planches de la porte pour les séparer. Il peut sortir dans l’allée et repérer les lieux, puis masquer son travail. Il tressa une corde avec les draps de sa paillasse, la renforça par les ferraille de cette ci.

La nuit de leur évasion ils passèrent par le toit, guettèrent les rondes, descendirent avec leur corde, pour à la fin de la nuit s’échapper de la prison. Son compagnon fut repris. André DEVIGNY rejoignit l’étranger grâce à son réseau puis l’Afrique du Nord. Il repris du service dans l’armée et participera aux combats de la Libération (1)

Son évasion a fait l’objet d’un livre et d’un film par Robert Bresson

De nombreux (ses) résistant(e)s furent internes dans la prison. Des photographies et un court texte sont présentés dans des cellules

Les participants de la réunion de Caluire : Max et ses compagnons

Les deux résistants officiers aviateurs de Bron

Claudius BILLON premier chef régionale de l’armée secrète arrêté le 7 février 1943, circonstances de sa mort obscure

http://vieillestiges.voila.net/soe.htm

Albert CHARBONNET chef régional des FFI en octobre 1943 arrêté en juin 1944. Il sera exécuté place Bellecour le 27 juillet 1944 en représailles à la bombe posée au « café du moulin a vent » (2)

http://docroger.over-blog.com/article-26516849.html

Dans les derniers jours du 8 avril au 20 aout les allemands fusillent environ 650 détenus dans les environ lyonnais. Les derniers le 20 aout dans les trous des bombardements de l’aérodrome de Bron

Sous la pression de la Résistance le lieu est libéré le 24 aout en avance sur la libération de Lyon le 3 septembre 1944. Les allemands ont évacué Lyon et fait sauter le majorité des ponts

A la libération … Roland Petit chef des maquis de l’Ain sera enfermé au fort Lamothe a la suite d’une cabale avec Yves Farge durant 50 jours (Les chef du Maquis qui gênaient Raymond RUFFIN Presse de la Cité)

http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=49627

En 1947 la prison rejoindra l’administration pénitentiaire, des exécutions capitales eurent lieu, dont les auteurs du braquage des usines Berliet. La dernière exécution le 22 mars 1966

Une prison de femme subsistera jusqu’en 2009 Elle fermera ainsi que les prisons de Lyon transférées à Corbas

Sous l’impulsion d’associations et de la ville la prison est inscrite aux monuments historiques. Réhabilitée pour retrouver son état d’origine elle deviendra un Mémorial ouvert au public, ce qui sera disparaître les « graphitis » creusés dans le plâtre des murs. Seront conservés ceux sur les portes : nombre de jours ou essai de calendrier pour conserver la mémoire du temps

Une visite de mémoire

En savoir plus

Documentation sur les panneaux dans le réfectoire de la prison

Explication du guide

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prison_Montluc

http://www.defense.gouv.fr/actualites/memoire-et-culture/le-memorial-de-la-prison-de-montluc-a-lyon

André DEVIGNY

http://fr.wikipedia.org/wiki/André_Devigny

http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_condamné_à_mort_s'est_échappé

Pour Franck Sequestra,

http://lacocottedekiev.over-blog.fr/tag/Lyon/

https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?udId=d_1_41&irId=FRAN_IR_027981

La prison principale, la Porte d’entrée, le chemin de ronde Sur le coté à droite un petit bâtiment : la prison des officiers

La prison principale, la Porte d’entrée, le chemin de ronde Sur le coté à droite un petit bâtiment : la prison des officiers

Les dessins de Franck Sequestra, professeur d'anglais au lycée condamné en juillet 1941 sous le régime de Vichy pour « menées antinationales, diffusion et détention de tracts »  Témoignage de la  période de Vichy Messe obligatoire, paillasse et lit, l’invasion des insectes la nuit  Aucun dessin ou photo de la période Klaus Barbie

Les dessins de Franck Sequestra, professeur d'anglais au lycée condamné en juillet 1941 sous le régime de Vichy pour « menées antinationales, diffusion et détention de tracts » Témoignage de la période de Vichy Messe obligatoire, paillasse et lit, l’invasion des insectes la nuit Aucun dessin ou photo de la période Klaus Barbie

Les couloirs et cellules de la prison   André DEVIGNY seul évadé avec son compagnon occupait la dernière cellule à droite au dernier étage « information du guide »

Les couloirs et cellules de la prison André DEVIGNY seul évadé avec son compagnon occupait la dernière cellule à droite au dernier étage « information du guide »

Une cellule nue : 4 m2 pas d’eau mais un tuyau de chauffage qui servira en morse ou alphabétique de « téléphone », pas de WC une « tinette » évacuée par une ouverture au ras de l’allée, une fenêtre grillagée  Le portrait de Jean Moulin  est placé dans cette cellule ou il a été incarcéré entre ses interrogatoire et tortures par  Klaus Barbie

Une cellule nue : 4 m2 pas d’eau mais un tuyau de chauffage qui servira en morse ou alphabétique de « téléphone », pas de WC une « tinette » évacuée par une ouverture au ras de l’allée, une fenêtre grillagée Le portrait de Jean Moulin est placé dans cette cellule ou il a été incarcéré entre ses interrogatoire et tortures par Klaus Barbie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article