Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog docroger

1809 l’affaire des brulots euphémisme pour une défaite navale - Aboukir Trafalgar

2 Juillet 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #HISTOIRE

1809 l’affaire des brulots 
euphémisme pour une défaite navale - 
Aboukir Trafalgar


Aboukir Egypte 1 & 2 aout 1798
La flotte française est à l’ancre, les bateaux sont reliés par des câbles. Il sera  anéantie par l’escadre de Nelson.
Par une manœuvre hardie, L'escadre anglaise passe entre la côte et la flotte française . Les anglais attaque en tenaille
Un furieux combat s’engage les vaisseaux anglais arrivant pour écraser l’avant garde française. L’explosion du 110 canons français de l’Orient marque une pause dans cette bataille d’anéantissement. Nelson est blessé au visage
Villeneuve avec son arrière garde reste au mouillage
Le corps expéditionnaire et les savants seront bloqués en Egypte et capituleront le 2 septembre 1801
Bonaparte rentrera en France en aout 1799 sur la "Muiron" en trompant le blocus Anglais


Trafalgar 21 octobre 1805 

L’escadre Franco-Espagnole étirée sur une ligne est traversée par l’escadre de Nelson sur deux lignes. Une mêlée s’ensuit
Nelson sera mortellement blessé par un gabier français du Redoutable. Leur capitaine Lucas avait entrainé ses hommes  à ce type de combat
Le Redoutable   de 74 canons allait prendre  à l’abordage le Victory  trois ponts de Nelson. lLorsque  le trois pont britannique le Téméraire par un tir d’enfilade par la poupe balaye l’équipe d’abordage française
Les deux lignes Anglaises continuent a renforces l’attaque du centre français
Comme à Aboukir n’interviendront pas, cette fois-ci la  tète de ligne 
La tempête qui suivra aggravera la défaite

Avril 1809 du 11 au 24  "L'Affaire des brulots"
Victime du blocus britannique les colonies françaises des Antilles périclitent
Napoléon ordonne aux escadres de  Brest, Lorient,  Rochefort de se regrouper dans la rade de l’ile d’Aix  pour secourir les Antilles
Le blocus de Brest est difficile pour les Anglais
  • Vent d’ouest dominant
  • Cote accidentée
Il aboutira en mars 1804 à la perte du HLS Pagnificent
En 1809 l’escadre de Brest peut sortir de la rade à la faveur d’une tempête.
Celle de Lorient reste bloquée
Les deux escadres de Brest et Rochefort se regroupent dans la baie de l’Ile d’Aix
L’amiral Allemand fait construire une estacade pour protéger l’escadre. Elle laisse libre un étroit chenal..
Par crainte des boulets ramés il fait réduire le gréement

  • Estacade : Obstacle flottant constitué de cordages avec tout ce qui peut flotter : espar « pièces de mature » tonneaux madriers etc. …
  • L’estacade est  destinée à empêcher le passage des navires

L’escadre anglaise était basée dans la rade des Basques au nord de l’ile d’Aix
En fin d’après midi du 11 avril les anglais profitant du vent de N-O et de la marée montante lance des brulots.  Ils détruisent l’estacade. Le signal de liberté de manœuvre est donné à l’escadre française par l’amiral
Allemand : chacun pour soi !!! Lui même s'échapera
 Dans l’embouteillage qui s’en suit les vaisseaux français sont poussés par les vents et les courants vers la cote
La plupart s’échouent. Harcelé par les canonnières et les brulots ils cherchent, en s’allégeant des ancres et de la moitié de leurs canons, à regagner l’abri de la Charente vers Rochefort

 Quatre vaisseaux sont perdus, les dix autres ont leurs gréements dévastés

A l’issue de ses trois défaites et malgré les efforts de réarmement de la flotte il ne sera plus question de combat de flotte

La guerre maritime continuera contre le commerce britannique

Les bateaux corsaires sont de plusieurs types

  • Moins de 30 tonneaux le plus représentatif le cotre le « Renard » de Surcouf.  La réplique est présente dans les rassemblements de vieux gréements
  • Campagne courte de quelques jours

  • Un navire rapide goélette, brigantin ….équipage 60 à 150 hommes croisières de quelques semaines

  • Dans l’océan Indien  avec des frégates basées a l’ile Maurice

  • Robert Surcouf est le plus célèbre de  ces corsaires
Artillerie navale

L’artilleur Bonaparte  ne parviendra pas à convaincre la marine française :
•    D’adopter les caronades : canon court

  • à faible recul
  • tirant à mitraille
  • à faible distance 
  • réarmé rapidement
•    Ni à tirer « plein bois »pour tuer les équipages.  La tactique française étant de  tirer à « démâter »
 
panneau sur le chantier de l’Hermione

Nota :
Par deux fois
La marine anglaise disposera d’une avancée en matière d’artillerie
  • Avant les caronades et le combat à faible distance lié à la mêlée
  • Lors de la grande Armada juillet 1588 la marine anglaise emmenée par Drake & Howard épluchera par l’arrière la flotte espagnole. Ceci grâce à des canons de plus longue portée
Des brulots furent employés, la tempête achèvera la déroute lors de retour par le nord de l’Angleterre


Aboukir et affaire des brulots la flotte française combattra à l’ancre


Epilogue
Aboukir  l’amiral Brueys mort dans la bataille est désigné comme  responsable
Villeneuve qui n’est pas intervenu n’est pas inquiété
C’est lui qui commandera à Trafalgar !!

Trafalgar

Villeneuve, qui n’avait pas sollicité ce commandement, rentré en France après quelques mois de captivité en Angleterre se suicidera

Affaire des brulot
s
L’empereur apprend le désastre à Eckmühl. Seul le conte-rendu de l’amiral l'Allemand  fut retenu. Il avait donné l’ordre de liberté de manœuvre et embarqué pour se refugier dans la Charente
La responsabilité est rejetée sur quatre officiers
Napoléon ordonne un conseil de guerre. Le capitaine Laffont qui avait combattu  contre la flottille anglaise, blessé évacué par ses hommes sera fusillé !!
L’amiral Allemand ne fut pas inquiété dans un premier temps. Il tombera après en disgrace

Coté Anglais : Ils jugèrent la victoire insuffisante  L’amiral Gambier fut accusé de mollesse
Il passa en cour martiale. Acquitté, il subit une disgrâce

En savoir plus

Panneau d’information
  • •    Château de Fouras 17
  • •    L’Hermione

Commentaires lors de la visite du château d’Enet

Napoléon et la Mer
Un rêve d’empire
Seuil Musée national de la marine

25 siècles de guerre sur mer
Tome 1
Jacques Mordal
Marabout

Pirates et Corsaires
Olivier et Patrick Poivre d’Arvor
Edition Mengés

Dictionnaire des batailles navales franc-anglaise
Jean-Claude Castex
L'affaire des brulots n'est pas cité !!

Dictionnaire Larousse

Histoire politique, civile et religieuse de la Saintonge et de l'Aunis ...‎ - Page 414
de D. Massiou - 1846
AFFAIRE DES BRULOTS 1809

http://www.wissensdrang.com/daix2fr09.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_l'île_d'Aix

Emission la 5 sur les canons anglais lors de l’Armada

--

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

.ian. 15/03/2010 00:48


Bonjour.
En cherchant des explications sur "l'Affaire des Brûlots", je suis tombé sur votre blog. Si les explications sont claires, je trouve la ponctuation laissant à désirer, des fautes de frappe et
d'orthographe. De plus, vous écrivez une fois Allemand, puis Lallemand, et encore Allemand. Je pense que vous devriez vous relire avant de publier vos articles car, si certains ne se préoccupent
pas de la forme, d'autres prennent ça très à coeur. 
Merci. 


docroger 15/03/2010 11:14


J'ai apprécié la première partie de votre commentaire. Cet article a repondu a vos recherches
Concernant la deuxième partie, comme "defenseur de l'orthographe" vous pouriez soigner "la forme" de vos remarques. Cela vous permettrait de faire passer votre message sans "blesser"
Vous n'avez pas de blog. Je ne peut vous "apprecier" sur le fond et la forme.
Je vais proceder à des corrections