11 juin........ 1430 : La bataille d’ANTHON

15 Février 2007 , Rédigé par docroger Publié dans #HISTOIRE

La bataille d’ANTHON: 11 juin .......1430
Le Dauphiné reste Français
Une bataille d’anéantissement

OU
ANTHON au confluent du Rhône et de l’Ain
Environ 20 Km à l’est de Lyon
QUAND
11 juin 1430 nous sommes au « début de la fin de la guerre de 100 ans »
QUI
Louis de Chalon Prince d’Orange et ses alliés
Raoul de GAUCOURT Gouverneur du Dauphiné
Hubert de GROLÉE Sénéchal de Lyon
Rodrigue de VILLANDRANDO a la tête de ses routiers espagnols les « Rodrigoys »
QUOI
Louis de Chalon Prince d’Orange envahit le Dauphiné
COMMENT
Une troupe de 4000 hommes coté Orangiste
1600 hommes pour le Dauphiné et leurs alliés
POURQUOI
Louis de Chalon veut réunir son domaine de Franche-Comté avec sa principauté d’Orange


1430 une période troublée
En 1415 le 25 octobre à Azincourt Pas de Calais ,  la chevalerie Française , les blindés  de l’époque, s’est faite tailler en pièce. il est sera de même a Verneuil en 1424
1929 Prise d’Orléans par Jeanne D’Arc
23 mai 1430 capture de Jeanne d’ARC par les Bourguignon .Il la vendent aux Anglais

Louis de Chalon pense le moment opportun pour envahir le Dauphiné et réunir son domaine de Franche-Comté avec sa principauté d’Orange
Il est encouragé par son suzerain le Duc de Bourgogne et il obtient la collaboration d’Amédée VII duc de Savoie ennemie héréditaire du Dauphiné moyennant quelques avantages


Par des opérations « commandos »,   il s’empare des châteaux dauphinois d’Anthon, du Colombier, de Pusignan. Il les dote d’une garnison bouguignone pour  lui servir de « base logistique »
Debut 1430  il se prépare à la guerre et rassemble une importante armée de près de 3500 à 4000 hommes : chevaliers, arbalétriers, archers, piquiers et fantassins armés de maillet de plomb


Ces préparatifs inquiètent le Roi de France
Une campagne de reconquête est entreprise par les dauphinois à partir de Vienne
 Pusignan, Azieu et Colombier furent reconquis
Les troupes delphinoises,
Raoul de GAUCOURT Gouverneur du Dauphiné,
Hubert de GROLÉE Sénéchal de Lyon 
Rodrigue de VILLANDRANDO à la tête de ses routiers espagnols les « Rodrigoys » préparèrent une tactique.

Inférieurs en nombre environ 1600 hommes mais connaissant bien le terrain ils décidèrent d'attaquer « au coin du bois des franchises » les Orangistes qui d'Anthon se dirigent vers le chateau du Colombier qu'ils croient encore assiégé par les Dauphinois
La colonne Orangiste engagée dans le bois des franchises est bloquée a sa sortie par une attaque frontale des chevaliers Dauphinois, de chaque coté du chemin dans les bois, elle est attaquée et sa fuite est prise  en tenaille
Désordre et confusion favorisent l’anéantissement de la colonne Orangiste.Coincée avec les marais proche de la Léchère Elle est poursuivie

Louis de Chalon s’échappe et repasse le Rhône

Equipement d'un fantassin de cette époque

Le lendemain à Crémieux 1200 chevaux et de nombreuses armures furent vendus

Les troupes Dauphinoises se dirigèrent sur le  château de St Quentin Fallavier , Vienne  puis Orange 

Cette défaite conserva le Dauphiné au Royaume de France

Subsiste de cette bataille
des armes conservées au Musée du Patrimoine d’Hyere sur Amby  http://www.musee-lariana-hieres.com
 


En savoir plus
Les batailles oubliées
Anthon 11 juin 1430 Le Dauphiné échappe à la Bourgogne
Philippe Gaillard
Historic’one Edition

http://www.citadelle.org/fr/articles/3/bataille-anthon.cfm
Olivier PETIT Agent du patrimoine maître en histoire


Le Nord-Isere en dates et en cartes
EMCC
page 32/33


Musée d'Hière sur Amby pour les armes retrouvées sur la champ de bataille
Musée militaire de Lyon pour l'équipement
du fantassin


Souvenir: Une stèle commémorative sur la D.517 à environ 3 kilomètres après Charvieu-Chavagneux en direction de Lyon

---

Partager cet article

Commenter cet article

Alain BABOLA 19/07/2012


La découverte du charnier des Burlanchères, Commune de Janneyrias , en 1889 plus précisément au lieu dit " les Bouvessières" confirme le chant de bataille d'Anthon. Je suis étonné que nul part il
est fait mention de la commune de Janneyrias où a été élevée une stèle commémorative de cet évènement historique. Emile PAYET, membre de l'Académie Delphinale à menné une enquête  avec
le Docteur Josephe SAUNIER sur la Bataille d'Anthon qui a duré quinze années. Sa conclusion écrite a été publiée par l'Impremerie ALPA de Pont de Chéruy à l'occasion de l'inauguration du monument
symbolique qui témoigne aujourd'hui de ce lointain passé.


L'Agression du Dauphiné par le Prince d'Orange et la vérité sur la BATAILLE D'ANTHON (Commémoration de la Bataille d'Anthon par Georges BAZIN)


 

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog