Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog docroger

Résultat pour “cadran solaire”

Construire un Cadran solaire

19 Mars 2017 , Rédigé par docroger Publié dans #TECHNIQUE

Construire un Cadran solaire

 

Ou : Atelier de la médiathèque de La Verpillière le 15 mars 2017 A.M

Construire un Cadran solaire

Quoi :

1 feuille cartonnée

Un rapporteur carton  doublé coupé à 45°

Une paille ou style

Cadran et paille collée

Construire un Cadran solaire

Comment :

Orientée nord-sud avec une boussole ou téléphone portable

Ombre de la main et du Pouce = 15° soit 1 h solaire

Quand :

L’heure légale est  décalée de quarante minutes l’hiver ou une heure quarante l’été par rapport au soleil

Lire la suite

Cadran Solaire de Jean Raffegeau

15 Septembre 2013 , Rédigé par docroger Publié dans #PATRIMOINE

J’ai vu à Chambéry sur la place St Léger une méridienne du temps moyen appliquant la courbe en huit

Je retrouve à l’entrée du sentier des ocres à Roussillon Vaucluse une application de la courbe en huit

Celle-ci sert de base au cadran solaire de Jean Raffegau

Un panneau sur place explique comment lire ce cadran solaire

Un panneau sur place explique comment lire ce cadran solaire

Lire la suite

Méridienne du temps moyen

2 Juin 2011 , Rédigé par docroger Publié dans #TECHNIQUE

Méridienne du temps moyen

 

meridienne.jpg

 

Ce n’est pas un cadran solaire mais :

 

Une Méridienne du temps moyen

Cette courbe en huit a été crée par Grandjean de Fauchy vers 1730

Elle servait a régler les montre a midi sur le soleil aux différentes période de l’année

 

Vu sur un hôtel de la place St Leger à Chambéry

 

Souvenir d’une période où nous vivions au rythme du soleil !!!!!

 

En savoir plus :

Bien nécessaire pour comprendre ....

 

http://jean-paul.cornec.pagesperso-orange.fr/equation.htm

 

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RHS_611_0041

 

www.isere-annuaire.com/cadran.../types.htm

 

Lire la suite

La mesure du temps

9 Avril 2007 , Rédigé par docroger Publié dans #TECHNIQUE

L’horloge astronomique de la cathédrale St Jean de Lyon (voir l’article) est un jalon de l’histoire de la mesure du temps

La mesure du temps débute avec le « gnomon »,   ce bâton dressé permet de mesurer l’ombre portée du soleil
Parmi ses nombreuses applications :
Le cadran solaire. Il est  remis à la mode grâce à son côté décoratif.

Ils sont nombreux dans les Hautes-Alpes. Une route des cadrans solaires est proposée par la Caisse des monuments historiques et des sites. Elle est disponible dans les O.T



C’est la mesure de l’ombre qui a permis a ERASTOSTHEME au III° siècle avant J.C de calculer la circonférence de la terre avec une erreur inférieure a 1%

L’ombre du soleil  permet la mesure du temps; en son absence le problème demeure !
Les horloges à eau ou « clepsydre » assureront cette mesure
Elles seront complétées par le grec CTESIBIOS en 27 avant J.C
Une clepsydre entraîne des engrenages par une roue à aubes. Une aiguille unique indique l’heure  C’est l’ancêtre de l’horloge
Nota : l’horloge astronomique de la cathédrale St Jean de Lyon possède une aiguille unique pour les heures ; Les minutes sont données par un deuxième cadran

Dans l’Antiquité, une horloge à eau ou « clepsydre «  réglé a 5 à 6 litres équivalent à 6 minutes réglait le temps de parole (voir l’article longueur d’un discours) d’un orateur dans les assemblées           (cité dans l’histoire de l’Europe page 55 Edition Hachette)
Cette pratique a été abandonnée. Elle serait bien utile dans cette période de «langue de coton » article à paraître
Lire la suite

Le Fort Victor Emmanuel: connaître l’heure

11 Juillet 2017 , Rédigé par docroger Publié dans #FORTIFICATION

Le Fort Victor Emmanuel: connaître l’heure

 

Le Fort Victor Emmanuel est le plus important de la barrière de l’Esseillon inaugurée en 1829 

Ce fort pouvait contenir environ 1500 personnes

Comme un village il comprenait : logement, cantine, boulangerie, hôpital, chapelle, prison, pénitencier pour les opposants politiques et à proximité un cimetière

L’heure était connue de deux façons

Deux cadrans solaires

A l’image de Vauban les architectes militaire Sarde placent des cadrans solaires Ils seront absent des constructions militaire française de Rohault de Fleury 1831-1855 et  Séré de Rivière 1874-1896

le temps a effacé des inscriptions le temps a effacé des inscriptions

le temps a effacé des inscriptions

Et un petit clocheton

Il sera l’objet d’un conflit entre le sabre et le goupillon : le Gouverneur et le Directeur du Génie : panneau d’information dans la visite

Le Fort Victor Emmanuel: connaître l’heure

Informations sur la sonnerie des cloches

 

<<< Charlemagne ordonne en 801 des sonneries de cloches à certaines heures et en 817 au concile d'Aix-la-Chapelle il fut décidé que les églises paroissiales devaient être équipées d'au moins deux cloches.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cloche >>>>>>>>

 

http://tchorski.morkitu.org/1/sonneries.htm

<<<< C’est le type de sonnerie le plus fréquent de nos jours, pour des raisons d'utilisation civile. L’église donne l’heure depuis (environ) le concordat.

 

Généralement le clocher dispose de deux types de cloches

Une tintée pour les heures de 7 à 22h

Une battue pour les sonneries religieuses

Lire la suite

VAUBAN - Longwy

8 Août 2007 , Rédigé par docroger Publié dans #VAUBAN

Longwy fait partie des 14 villes proposées au patrimoine de l’UNESCO

Elle a conservée une partie de ses fortifications  crées  à la demande de Louis XIV° par Vauban

Le puit de siége et L’église Saint Dagobert

Au centre de la place d’armes une jolie construction cylindrique : le puit de siège
Sa profondeur une soixantaine de mètres.,L’eau été puisée par des seaux remontés grâce a une cage a écureil, aujourd’hui disparue, Elle était entraînée par deux hommes qui marchaient dans cette cage
Le bâtiment est le siége de l’office du Tourisme
Nota :
Une cage a écureil est visible  à citadelle de Besançon
A l’attention des automobilistes la place d’armes ou place Darche est pour l’instant en stationnement gratuit
Par contre il faut trouver Longwy le haut

Sur la place
L’église Saint Dagobert
Au sommet, une vigie militaire a 43 mètres de hauteur

En façade un cadran solaire.
La ville a subi la guerre en 1914 et 1944  les traces sont visible sur les murs du puit de siège et de l’hôtel de Ville


Porte de France
Conservée. Comme toutes les portes des cités et citadelles conçu par Vauban elle est ornée pour magnifier la puissance du ROI

Les panneaux latéraux

Les trophées

À proximité la boulangerie militaire avec sur son fronton une salamandre, des pains et des instruments de paneterie


En savoir plus

Documentation fournie par l’Office de Tourisme

A voir a proximité, autre style
Longlaville – Mont St martin

Un ensemble de vitraux Art Déco sur le thème de la Sidérurgie

Visite libre

Bonne visite
Lire la suite

LYON-Horloge Astronomique

25 Mars 2007 , Rédigé par docroger Publié dans #TECHNIQUE

Horloge astronomique de la cathédrale Saint Jean de Lyon

La visite organisée par l’APERVI a permis de redécouvrir cette horloge

L’église Saint-Jean-Baptiste-et-SaintÉtienne, souvent appelée cathédrale SaintJean ou primatiale Saint-Jean est la cathédrale et primatiale de Lyon (France).
Le terme de primatiale vient de celui de Primat des Gaules, titre historique de l'évêque de Lyon. Construite de 1180 à 1480, elle mélange le style roman et le gothique. Elle abrite une horloge astronomique du XIV siècle.

Une horloge astronomique est une horloge sur laquelle on peut lire les positions relatives du Soleil, de la Lune, des constellations du Zodiaque et parfois des plus importantes planètes ainsi que toute sorte d'informations cycliques comme la durée du jour et de la nuit, date des éclipses lunaires et solaires, dates de Pâques et autres fêtes religieuses, date et heure des marées, heure solaire, date des solstices, date des changements de saisons, représentation animée du système solaire... le tout agrémenté de toute sorte de signes symboliques religieux, culturel, artistique ou scientifique.
Document Wikipedia

Horloge astronomique de la cathédrale Saint Jean de Lyon 

Cette horloge monumentale en forme de tour mesure 10 mètres de haut.
Elle comporte six étages

Deux étages carrés
Le premier un calendrier perpétuel calculé sur 66 ans
Le deuxième

Une horloge sur 24 heures
Un astrolabe
Sur le coté le cadran des minutes
Nota : A l’époque de la construction de l’astrolabe  le soleil tournait autour de la terre
Le troisième étage un automate des sept jours de la semaine
Le quatrième une scène animée de l’Annonciation
Le cinquième des anges sonneurs
Le sixième Une bénédiction des visiteurs
Le dôme avec la cloche des heures et un Suisse qui effectue sa ronde
Au sommet, un coq chante et bat des ailes

Vous pouvez voir ces automates à midi, 14 et 15 heures. La primatiale est fermée de 12 h à 13h45
Cet ensemble est animé par un mécanisme à poids remonté tous les cinq jours

Une première horloge a été détruite lors des guerres de Religions, Reconstruite ses ornements sont enlevés sous la Révolution
Une première restauration est réalisée puis interrompu en 1856. une deuxième en 1900
L’horloge que nous admirons aujourd’hui a été restaurée entre 1992 et 1993 par des membres de l’association nationales des collectionneurs et amateurs d’horlogerie ancienne

En savoir plus 
Autres horloges astronomiques

En France :
Strasbourg – Besançon – Bourges la plus ancienne conservée en France

En Europe
Prague – Lund Allemagne – Berne  ….


Le livret ci-contre publie par l’Association Nationale des Collectionneurs et Amateurs d’Horlogerie Ancienne
Disponible a la cathédrale


Sur l’astrolabe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Astrolabe

Lire la suite

Vauban: son chateau de Bazoches

19 Novembre 2007 , Rédigé par docroger Publié dans #VAUBAN

adresseP8020064.jpgLe château de Bazoches fait partie des 14 sites candidats au patrimoine mondial de l’Unesco

Il est situé en Bourgogne, Morvan à 10 Km au sud de Vezelay
Construit sur la pente d’une colline ,  il est en visibilité directe de la cathédrale

Le château féodal de Basoche date du XII° siècle 4 tours, un donjon une cour intérieure
Vauban acquiert le château en 1675 sur une dotation de Louis XIV°récompensant sa prise de Maëstricht par application de sa méthode d’attaque des places

Vauban transforma son château moyenâgeux en une demeure d’époque : jardin a la Française, communs, écuries, portail pour les carrosses, escalier d’honneur


Construction de la galerie occidentale en 1861 elle deviendra le cœur de Bazoches
Dans cette galerie, véritable bureau d’étude, ingénieur du génie : corps qu’il vient de créer travaillent
Ils  calculent dessinent avec compas, règles des figures de géométrie qui deviendront les plans de fortifications de sa méthode
Vauban et ses ingénieurs sont en relation grace sa poste
Une cinquantaine de chevaux sont nécessaires.Un bassin type pédiluve est construit pour les soins des chevaux
De Basoche partira par courrier les plans des fortifications qui couvrent, pour les protéger, les frontières de la France
Vauban lui parcourt le France et travaille dans sa « basterne » malle menée par deux mulets

Cette galerie contient l’arbre généalogique des Vauban et leurs alliés, des panneaux  représentant  des éléments de la méthode d’attaque des places, une cuirasse du maréchal et d’autres éléments
C’est surtout le plan en relief de Neuf Brisach qui occupe la place centrale


Neuf Brisach  rive gauche du Rhin crée en 1697 pour remplacer sur la rive droite Vieux Brisach Celui-ci a été rasé après le traité de Ryswick de 1697.
Il clôt la guerre de la ligue d’Augsbourg
Louis XIV° rend les territoires occupés  Lorraine, Palatinat Catalogne ou annexés

Neuf Brisach un plan octogonal parfait. Dans ce qui est son 3° système et unique réalisation Vauban multiplie les obstacles pour l’assaillant, bastion et demi-lunes dédoublés
Les bastions sont détachés de la courtine, des tours  d’artillerie sont créés



Dans la cour un cadran solaire aux armes de Vauban avec sa devise
« Bellicae virtutis praemium »
Le fruit de la vertu guerrière
Cette devise était aussi celle de l’ordre Royal et militaire de St Louis crée par Louis XIV° sir les conseils de Vauban

C'est dans son chateau de Bazoches, sur la fin de sa vie, que Vauban écrira son projet de "Dime Royale"

Le château appartient aux descendants de la fille aînée du Maréchal
Les actuels propriétaires conservent un riche mobilier, de nombreux souvenirs
Une partie du  château est ouverte a la visite

www.château-bazoches.com
Lire la suite

Place forte de Mont-Dauphin

5 Novembre 2007 , Rédigé par docroger Publié dans #VAUBAN

Une place forte
Ville défendue par des fortifications.
Elle sert de garnison à une troupe importante dirigée par un gouverneur
Sous Louis XIV, Louvois crée des casernes pour le logement de la troupe
Précédemment la troupe était logée chez l'habitant avec des dérives
Le plan type  des casernes de Vauban comprend des chambres de 12 hommes avec une cheminée pour le chauffage et la cuisine  La troupe doit se nourrir et se chauffer
Le couchage est réglé par la couchette chaude en 3*8 comme dans l’ancienne marine
Ce plan type première amorce de standardisation permettait de s’affranchir des architectes ultérieurs et maîtrisait les coûts

Les casernes sont réaménagées pour des artisans et des lieux de vacance, centre IGESA
caserne.JPG
 
La caserne Rochambeau l’une des trois casernes construite
Elle a été construite de 1766 à 1783 bien après Vauban. Elle s’écarte du plan initial de Vauban
Noter sur la gauche le magnifique escalier. Il sert d’arc boutant à la plate-forme d’artillerie
Celle-ci pour des raisons d’étanchéité a été couverte par une charpente démontable à la Philibert Delorme

 

 
Souvenir de Rouget de L’Isle, comme officier du génie à Mont-Dauphin , il était charge des travaux, de l’entretien des bâtiments et de la mise en défense de la place de Mont dauphin
Il deviendra célèbre sous le nom de Rouget de Lisle auteur de la Marseillaise


Une population cohabite avec la troupe. D’abord les serviteurs du gouverneur et des officiers. Un personnel civil assurait le bon fonctionnement de cette petite ville : location aux officiers de chambres et vente de vivres et de boissons a la troupe
Le village occupe le centre de la place forte. Il est composé de maison d’un étage sur une voûte au rez de chaussé. Les ouvriers chargés de la construction des fortifications : maçons, scieurs, charpentiers, tailleurs de pierres furent les premiers occupants, certains construisirent leurs maisons
 
De larges rues, pour éviter la  propagation des incendies, quadrillent à angle droit le village de Mont-Dauphin devenue commune

Les services « au public » fontaine, étalon de mesure à grain, commerce identifie par l’arcade des boutiques, sont regroupés aux carrefours 
Malgré les avantages « fiscaux » et foncier accordé pour attirer les habitants ceux-ci furent rares. Moins de trois cents aux meilleures années

La logistique était assurée par près de 200 mulets
Rappel à cette époque, la traction était animale ou fluviale

La commune est actuellement d’environ 100 habitants, de nombreux artisans dont un fabricant de cadrans solaire et une excellente auberge « l’auberge de l’Echauguette » a l’intérieur de la place forte   

http://www.echauguette.com

dans une ancienne résidence d’officier

Nul doute que la participation de Mont-Dauphin aux 14 sites de Vauban proposés à l’Unesco fasse connaître cette place forte conservée en l’état




Lire la suite

SAVOIE : les forts de l’Esseillon

21 Septembre 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #FORTIFICATION

SAVOIE : les forts de l’Esseillon

Où ?
 Environ 10 km à l’est en amont de Modane
Une barrière fortifiée de la départementale  D.1006 au village d’Aussois
Elle s’étale sur une  longueur de près de trois kilomètres  pour environ 300  mètres de dénivelée

Un verrou glaciaire avec gorge et le passage de l ‘Arc

Quand ?

Construit de 1820 à 1833  à la suite du Traité de Vienne

Ce sont les indemnités françaises du traité de Paris 1815 au royaume Sarde qui contribuèrent à leur construction. Le royaume de Sarde est alors l’allié de l’Autriche 


Comment ?

Suivant les principes de Montalembert 1714-1800
Celui-ci abandonne la fortification bastionnée de Vauban
Il préconise la concentration des feux de l’artillerie par des tours a canons

Les forts se protégeant mutuellement 

Quoi ?

Cinq ouvrages  baptisés des noms des membres de la famille royale Sarde

Le plus important Victor Emmanuel  pouvait recevoir 1500 soldats.
Sur les façades sud des cadrans solaires indiquent l’heure
Le fort Marie Christine, le plus haut sur la commune d’Aussois est un gite du Parc de la Vanoise : couchage et restauration
Sur la route la Redoute Marie Thérèse et le poste de garde abrite un « centre d’interprétation du patrimoine fortifié »
Les ruines du fort Charles Félix détruit après trois jours de bombardement dans le cadre des accords donnant la Savoie à la France Accord Napoléon III Cavours de Plombière.  Ceci en compensation de l’aide de la France pour l’indépendance italienne
La cession de la Savoie et de Nice sera  confirmée par le plébiscite de mai 1860
La frontière de Maurienne est reportée au Mont Cenis

Pourquoi ?

Barrer l’accès aux cols du Mt Cenis et Petit Mont Cenis
Protéger par le royaume Sarde, le Milanais et la Vénitie appartenant a l’Autriche
Par sa capacité en hommes et matériel il peut servir de base offensive sur la France

Nota : les principales voies d’invasions de l’Italie

  • Le petit Mont Cenis. Une des voies possibles du passage d’Hannibal
  • Le petit Mont Cenis deviendra la voie marchande jusqu'à la réalisation par Napoléon de la route du Mt Cenis
  • Le col de Larche  emprunté par François 1° en 1515 
  • Le St Bernard par Bonaparte. La neutralité des Suisses ferme cette voie. Les Suisses s’engageant à la défendre en cas d’attaque
  • Calme jusqu'à l’attaque Italienne en juin 1940
 
La traversée des Alpes
est maintenant affaire de tunnel utilisable toute l’année


Situation actuelle

  • La barrière de l’Esseillon avec la cession de la Savoie  a perdue son utilisation militaire.
  • Elle la retrouve un instant en participant a l’arrêt de l’offensive italienne de juin 1940
  • La barrière subit les assaut du temps et le vandalisme
  • Elle sera sauvée par une action conjointe des municipalités et d’association

Un lieu de mémoire à visiter


A proximité


  • •    Le pont du diable neuf neuf. Il remplace un pont qui permettait le passage de Victor Emmanuel a Marie Thérèse Sa fragilité limitait le passage à quelques hommes
  • •    Un Parc du Diable : tyrolienne géante
  • •    Une via « ferrata »
  • •    La soufflerie d’Arvieux



En savoir plus


  • Documents et panneaux sur place
  • Pierres fortes de Savoie
  • Bruno Berthier  Robert Bornecque
  • La Fontaine de Siloé
  • Citadelles d’altitude
  • Patrick Gendey Parcal Kober
  • Didier Richard
  • Marc Montalembert (1714 - 1800)
  •     www.cheminsdememoire.gouv.fr/.../affichegh.php?... -

----
   
   
Lire la suite
1 2 > >>