Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog docroger

Cathédrale de Chambéry

1 Juin 2011 , Rédigé par docroger Publié dans #ARCHITECTURE

Cathédrale de Chambéry

 

cathedrale-de-Chambery.jpg

 

La cathédrale métropolitaine St François de Sales remplace une église des franciscains. Sa construction à durée  près de deux siècles. Sa façade gothique flamboyant est achevée au XVI° siècle

Cette cathédrale est de grande dimension identique à la cathédrale St Jean à Lyon

Sa hauteur a été limitée pour des raisons de poids

La ville ancienne de Chambéry est bâtie sur une zone marécageuse : vestige du lac d’Aix les Bains aux temps qui ont suivi la fonte des glaciers

Les constructions reposent sur une foret de troncs de mélèzes

La résine des mélèzes protège le bois de l’humidité. Interdiction est faite de pomper dans la nappe phréatique qui supprimerait cette protection

La façade  très ornementée était réalisée dans une pierre la « molasse ».

Ce grès tendre facile a travailler ne résiste pas aux intempéries : il se desquame

Une importante rénovation a été réalisée pour nous offrir le spectacle actuel

Les sculptures du tympan manquent : les rénovateurs manquant de documents pour une rénovation a l’identique

 

Le pavage de l’entrée est une calade : pavage avec les cailloux de rivière

 

J'ai appris

 

Sérendipité : ce nouveau mot du vocabulaire internet désigne les découvertes faites par hasard. Cerise sur le gâteau.

 

C’est le cas dans cette cathédrale

 

1/ L’intérieur a été rénové en trompe l’œil ; technique  courante  au Piémont. L’effet est saisissant surtout dans la semi obscurité

 

2/ Une reproduction grandeur nature du « Saint Suaire » L’original a été transfère a Turin en 1578. Les Chambériens s’étant opposé a ce transfert en 1563. L’exposition du Saint Suaire assurait des pèlerinages importants. Le nombre de pèlerins dépassant la population de Chambéry

 

En savoir plus

Commentaires lors de la visité guidé du centre ancien

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article