Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog docroger

Musée de l’Ivoire Commercy Meuse

30 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #EXPOSITION

Musée de l’Ivoire
Commercy Meuse

Ce musée a reçu le legs exceptionnel d’un collectionneur local le docteur Boyer

Des panneaux pédagogiques expliquent la différence entre l’ivoire et l’os. Ils montrent de multiples applications

 

L’ivoire et l’os ont une composition chimique semblable
C’est leur microstructure cellulaire qui les distingue
L’os est constitué d’un tissu périphérique compact. Il enveloppe un corps spongieux.  C’est l’image d’un tube. Résultat  une bonne résistance pour un poids réduit
L’ivoire est homogène dure et dense
Il existent plusieurs origine de l’ivoire la plus connu cette des éléphants s’ajoute avec l’ivoire fossile des mammouth les défenses d’animaux
  • •    Hippopotame
  • •    Morse
  • •    Phacochère
  • •    De narval
Pièces de plus petite taille

 

Des pièces magnifiques sont exposées

Les ivoiriers travaillent  avec des machines spécifiques actionnées par leurs pieds

Dieppe était la ville des ivoiriers

Ce musée est commun avec celui de la céramique

Lire la suite

Musée de l’Ivoire les machines de l’ivoirier Commercy Meuse

30 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #TECHNIQUE

Musée de l’Ivoire les machines de l’ivoirier
Commercy Meuse

Le travail de l’ivoirier est un travail minutieux
Il utilise des machines spécifiques animées par sa force musculaire : ses pieds principe des  machines à coudre de nos grands mères

 
Tour d’ivoirier actionné à pédales

 

Machine double
•    Trépan pour percer
•    Scie trembleuse
Origine XIX° siècle Dieppe

--
detail-ivoirier.jpgZom pour completer la réponse au  commentaire du 20/2/2010

L'opérateur actionne avec ses pieds alternativement le pédaler.
Ce système existait sur les anciennes machine a coudre de nos grands mères
Ce mouvement alternatif entraîne deux roues qui animent deux bras de leviers
Un produit un mouvement de haut en bas pour la scie trembleuse nous dirions sauteuse
L'autre entraîne une courroie qui fait tourner le trépan ou foret . Avec la poignée l'opérateur fait pénétrer le foret


Lire la suite

Le fort de Villey le Sec Meurthe et Moselle

29 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #FORTIFICATION

Le fort de Villey le Sec 
Meurthe et Moselle


La défaite de 1870 aboutît à la perte de l’Alsace et de la Lorraine
Elle provoqua une importante rectification de frontière
Louis XIV° en son temps avait chargé de sécuriser ses frontières. Vauban avait proposé le pré carré. Il le réalisa
La III° république naissante ressenti le besoin de protéger ses frontières par une fortification permanente. Le général Séré de Rivière fut chargé d’édifier ce système défensif  
Il est articulé sur des groupements de fort d’arrêt, de rideaux défensif et de camps retranches Les ensembles :

  • •    Autour de Maubeuge
  • •    La Fère, Reims
  • •    Verdun, Toul
  • •    Epinal Belfort
  • •    Le plateau de Langres


L’ensemble Verdun, Toul comprend le Fort de Troyon et le fort de Villey le Sec
Il fait face aux fortifications de Metz devenues allemandes.
Ceux-ci ont construit une gare militaire gigantesque de 300 mètres de long. Elle était capable d’embarquer en 24 heures 25 000 hommes chevaux et matériel compris

Le fort de Villey le Sec  appartient au réseau de fortification de Toul
Situe sur une hauteur élevée 345 mètres Il couvrait la sortie de la foret de la Haye

Sa spécificité il englobe le village, comme à St Martin de Ré réalisé par Vauban


Ce fort a été renforcé a la suite de la crise de l’obus-torpille chargé à la mélinite
Dans sa version à la veille du conflit de 1914 :
Les batteries sont armées avec  deux tourelles a éclipses, une tourelle de mitrailleuse
Le réduit est équipé d’une tourelle Mougin de deux canons de 155 mm
Des cloches cuirassées assurent la surveillance et le guidage des tirs


Tourelle a éclipses de deux canons de 75

Fabrication en 1904 aux forges et aciéries de la marine Usine de St Chamond
Elle fonctionne.
Lors de la visite le guide effectue un tir a blanc qui nous surprend

Les fosses sont défendues par des caponnières armées par :
Des canons de 12 culasse : ancien  modèle 1858  Napoléon III, muni d’une culasse de Lahitolle
Le fut est surchargé de RF entouré de deux lauriers
Ils sont montés sur un affût de casemate

Des canons revolver Hotchkiss modèle 1879


Ce canon présente des analogies avec la mitrailleuse Gatting des guerres indiennes
Les  canons revolver Hotchkiss montés sur les navires français lors de la campagne de Chine en 1884 décimèrent les équipages chinois (3)

Les canons revolver Hotchkiss de 40 mm possèdent cinq canons rotatifs.
La rotation est assurée par une manivelle actionnée par un servant
Cadence de tir 30 à 60 coup/minutes  soit de 750 à 1500 balles/minutes

Le principe de la  mitrailleuse Gatting à canon rotatif mue par un moteur

  • •    électrique,
  • •    à gaz ,
  • •    pneumatique
  • •    ou hydraulique  

Se retrouve dans des  canon à tubes multiples de 3 à sept tubes
Exemple du GAU-8 Avenger qui équipe l’avion l’A-10 « tueur de char » calibre 30, cadence de tir de 1800 à 4200 coup/minutes (1)



En haut a gauche de la photo nous apercevons l’éclairage du fossé par un projecteur à oxyacétylénique

  • Nota la Feste Kaiser Wilhelm II 1893_1918  Fort de Mutzig des fortifications allemandes de Metz possède dés 1893 une centrale électrique


Une intéressante visite de ce fort, ses souterrains, son armement et un tour en train voie de 60
Elle conserve des pièces rares d’armement


En savoir plus


Panneaux d’information

Le fort de Villey le Sec édité par l’association « La Citadelle »
Elle œuvre pour la restauration du fort, l’étude historique et assure des visites
La citadelle 7 rue du 26e R.I
54840 VILLEY LE SEC
Tel : 03.83.63.90.09

(2) La gazette des armes septembre 1979

(3) Les canons de l’histoire
Frank E. Comparato
Presses de la Cité

villey-le-sec.com/fort/

fr.wikipedia.org/wiki/Villey-le-Sec –


(1) Gatling - Wikipédia
    fr.wikipedia.org/wiki/Gatling
---
 

Lire la suite

Patrimoine : Rénovation des monuments historique

28 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #PATRIMOINE

Patrimoine : Rénovation des monuments historique


Les monuments historiques sont restaurés. Ils s’agit  parfois d’une mise à neuf lorsque ceux-ci avait une affectation différente de leur origine

C’est le cas de l’abbaye de Fontevraud dans les châteaux de la Loire
Elle avait été transformée en prison par Napoléon en 1804. La visite était autorisée pour voir les tombeaux des Plantagenet  dont Richard cœur de Lion  et Eliénor d’Aquitaine. Un gardien ouvrait et fermait les portes de la prison  !! Suspens garantie
L’abbaye a été rendue a la culture en 1963, remise a neuf. Les nombreux touristes anglais peuvent voir les tombeaux  des Plantagenet et les cuisines romanes

Lors de la rénovation des monuments historique les statues d’origine sont souvent mises dans des musées pour assurer leur conservation. Des répliques sont placées

A Nancy l’église couvent des Cordelier est en cours de rénovation. Nous pouvons apprécier le résultat


 Etat du porche gauche avant rénovation
Le temps et la pollution l’ont noircit

 
Le portail central est rénové
Le nettoyage s’effectue au rayon laser pour ne pas abimer la pierre

De nombreuses rénovations sont en cours ou terminées récemment c’était le cas pour :
Elles sont l’œuvre d’artisans qui ont conservés ou retrouvés le savoir des anciens aidés des techniques nouvelles

---
Lire la suite

Saillant de St Mihiel : le lion bavarois

26 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #Guerre 1914-1918

Saillant de St Mihiel : le lion bavarois

Ou : Au nord Est de St Mihiel sur la D .901
Quoi. : Un ensemble commémoratif allemand  de la guerre 14/18
Quand : 1915/16

Une batterie de quatre obusiers de 150 mm du 3° régiment d’artillerie lourd bavarois  était installée dans le bois Mouton
En 1915 elle effectua la contrebatterie de l’artillerie française installée près de Marbotte lors des offensives françaises pour réduire le saillant de St Mihiel



De gauche a droite
Le panneau d’information base de cet article
Au centre la stèle funéraire du canonnier Schaller
Au fond a droite le monument du lion bavarois

La stèle funéraire du canonnier Schaller a été élevée par ses camarades et réalisée par un sergent tailleur de pierre dans le civil
Ce sergent sera tué en mars 1916 près de Verdun

Le canonnier Schaller tué en mars 1915 est le seul mort de la batterie  dans son secteur de St Mihiel

Il confirme la disproportion des tués entre l’infanterie et l’artillerie

« En 1914/18 dans l’armée française
  • •    23 % de pertes dans l’infanterie
  • •    4% dans l’artillerie

Cette différence attirait dans les notes du jeune lieutenant Charles de Gaulle en juin 1915 des réflexions amère sur les artilleurs »
L’Histoire n°325 novembre 2007 page 41

Les allemands  non content de bétonner leurs tranchés et leurs abris en béton les décoraient et réalisaient des monuments


  Comme ce lion érigé en 1916
Il a été récemment rénové entre 2008 & 2009 comme la mise au sépulcre de Ligier
Lire la suite

St Mihiel la mise au tombeau de Ligier RICHIER mise en cage

24 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #PATRIMOINE

St Mihiel la mise au tombeau de Ligier RICHIER
mise en cage
!!


J’ai vu courant 2008 ce chef d’œuvre de 13 statues plus grande que nature dans l’église St Etienne

Il était  placé au sol séparé par une légère barrière et l’on pouvait l’admirer
Il a échappé a deux guerres, protégé par les allemands pendant leur occupation entre 1914 et 1918 et retrouvé intact

Quelle raison pour le mettre en cage lors de sa restauration ?

 
J’ai retrouvé la mise au tombeau en cage comme dans un zoo
L’éclairage naturel à l’arrière de la sculpture accentue le contre-jour et gene l'examen

Pour expliquer l’opération de restauration de nombreux panneaux nous indiquent :
  • •    L’iconographie de l’œuvre
  • •    Sa découverte et redécouverte
  • •    Les différentes altérations de l’œuvre
  • •    Sa restauration délicate
  • •    Le nettoyage au laser qui n’endommage pas la pierre
  • •    Le cout et son financement
Ils expliquent mais ne compense pas la vue de l‘œuvre


Reste a voir les vitraux moderne de l’église

 Comparativement dans l’église abbatiale voisine St Michel nous pouvons voir une autre œuvre de Ligier


 

La pâmoison de la vierge soutenu par Saint Jean,
un groupe en bois de noyer lui aussi restauré.
Il est protégé par l’électronique  « Attention alarme «
Lire la suite

Saillant de St Mihiel Somme : l’église de Marbotte

24 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #Guerre 1914-1918

Saillant de St Mihiel Somme :
l’église de Marbotte


Durant les durs combats au sud du saillant de St Mihiel l’église de Marbotte servit de morgue  en attendant leur sépulture

Des vitraux sont dédiés aux 30 000 victimes des  combats de la foret d’Apremont et du bois d’Ailly


 

Ce vitrail relate la défense héroïque de la tranchée de la soif par le  commandant d’André et les hommes du 172° régiment d’infanterie en mai 1915


 

Ce vitrail relate le cri le 8 avril 1915 de  l’adjudant
Adjudant Jacques Péricard du 95° R.I « debout les morts » devant les morts et les blessés pour ranimer le moral des survivants

A proximité de l’église

•    Un musée 14/18
•    Un cimetière militaire

Un lieu de mémoire

Lire la suite

Saillant de St Mihiel Somme. La tranchée de la soif

23 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #Guerre 1914-1918

Saillant de St Mihiel Somme.
La tranchée de la soif

Dans des articles précédents j’ai montré la réalisation des tranchés françaises et allemandes.

Dans  ces  dernières des abris et postes de tir étaient bétonnés
La tranchée de la soif dans le saillant de St Mihiel permet 90 ans après de le constater

 
La tranchée en terre effondrée est doublée par :
•    Un abri bétonné a la même profondeur visible au premier plan
•    D’abris qui s’enfoncent dans le sol que l’on aperçoit au fond a gauche

•    
•    L’abri du premier plan à la même hauteur que la tranchée
•    Il est bétonné et couvert par une tôle ondulée "type métro"en cours de corrosion
Ces abris étaient de faible hauteur pour éviter aux soldats d’y stationner en dehors des périodes de bombardement

Cette tranchée de la soif tire son nom d’un épisode des combats du saillant de St Mihiel
Mai 1915 les Français lancent des assauts pour réduite le saillant de St Mihiel

Le saillant sera réduit en 1918 par une offensive en tenaille de la jeune armée américaine renforcée par des hommes et du matériel Francais

La zone de la  tranchée de la soif est à une altitude de  287 mètres. Elle  domine la plaine à 235 mètres d’ou son importance stratégique  
Le 20 mai 1915 à 2 heures du matin les hommes du commandant André s’emparent et tiennent les 4° et 5° tranchées allemandes avec vues sur St Mihiel
Ils seront isolés par des tirs de barrage allemands et l’arrivée de la garde prussienne
Ils tiennent trois jours dans la chaleur du mois de mai sans eau, vivres et a cours de munition
A l’issue de furieux combats les allemands réussissent à réoccuper la tranchée
Elle deviendra en souvenir la tranchée de la soif

Un vitrail dans l’église de Marbotte rappelle ces combats

____
Lire la suite

BITCHE : Moselle Un Jardin pour la Paix

23 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #FLEURS - JARDIN

BITCHE : Moselle Un Jardin pour la Paix

A l’ombre de la Citadelle les jardiniers donnent libre cours à leur imagination
Jardin pour la Paix a été crée en 2005

 

Un pavillon incite à la rêverie
Il domine un jardin africain

 
Bieneland
D’après une récolte des jardiniers de la vile de Bitche
Ces mini paillottes sont des ruches Elles offre aux abeilles une protection
La circulation des abeilles s’effectue dans les tubes plastiques.
Ils donnent accès au sommet des paillotes permettant aux abeilles leur accès a l’air libre
Elles pourront butiner dans un cocktail de dahlias

Jardin pour la Paix comprend 9 compositions
La ville de Bitche complète jardin pour la Paix par un parcours découverte des jardins dans le centre ville

Jardin pour la Paix est ouvert jusqu’au premier dimanche d‘octobre
 
En savoir plus
WWW.VILLE-BITCHE.FR
Lire la suite

Citadelle de BITCHE : la chapelle

19 Août 2009 , Rédigé par docroger Publié dans #ARCHITECTURE

Citadelle de BITCHE : la chapelle

Construite sur ordre de Louis XIV° par Vauban dés 1681. Elle symbolise l’autorité royale sur  ses troupes

 

Elle est caractéristique du style militaire de l’époque.
Des murs latéraux avec pilastres et larges baies aux vitraux géométriques dominés par un campanile


 
Sa façade est ornée


A cette époque les armées régulières évitaient d’atteindre les édifices religieux
Il n’en était pas de même lors des périodes troublées et les églises se fortifièrent
Lors de la destruction de la citadelle 1797  suite au traité Ryswick  la chapelle fut épargnée
De la à bénéficier de cette « protection » pour placer la chapelle a un endroit sensible de la citadelle
En 1752 sous Louis XV° une citerne fut construite sous elle. Elle complétait avec le puits et cinq autres citernes l ‘alimentation en eau de la citadelle
Elle était alimentée par les eaux de ruissellement
Sa contenance 450 m3
Avec l’annexion allemande après 1870 la chapelle devient
  • •    Temple protestant pour la garnison
  • •    Puis quartier d’état major
Elle a fait l’objet d’un chantier de rénovation qui a duré deux ans et lui a redonné son aspect d’origine

A l’intérieur
  • •    Plan relief de la citadelle
  • •    Mécanisme de l’horloge
Lire la suite
1 2 > >>